Violence psychologique, signes avant-coureurs


La violence psychologique est beaucoup plus répandue qu’on ne le pense. Voici comment reconnaître les signes avant-coureurs de celle-ci.

Les 15 signes avant-coureurs de la violence psychologique

Les manipulateurs ont des comportements qui permettent de les repérer très tôt dans une relation. La victime potentielle peut alors choisir de poser immédiatement des limites ou de quitter la relation. On trouve ces caractéristiques tant chez les hommes que chez les femmes ; cependant, certaines d’entre elles sont plus spécifiquement masculines.
Attention : certains de ces traits peuvent être présents chez des individus qui ne sont pas des manipulateurs. C’est le cumul des comportements qui doit vous alarmer.

Note : Nous emploierons le masculin pour alléger le texte.

1. Il parle de façon peu respectueuse de ses anciennes conjointes.

Il faut être particulièrement attentif aux personnes qui parlent de leurs ex en des termes dégradants, voire condescendants, ou qui disent avoir été elles-mêmes victimes de violence psychologique. Méfiez-vous si l’individu vous affirme que sa conjointe précédente l’a accusé à tort de violence psychologique ou verbale : la plupart des rapports faisant état de violence de ce type sont exacts. Soyez particulièrement vigilante s’il vous déclare que vous n’êtes en rien similaire à ses ex, que vous êtes la première personne à le traiter correctement et que les autres n’ont jamais su le comprendre.

2. Il vous manque de respect.

Le manque de respect est à la base de la violence psychologique. Si un individu vous rabaisse, se moque de vous et de vos opinions, vous humilie en présence d’autrui, est tranchant et sarcastique, soyez sur vos gardes, surtout s’il s’agit de comportements récurrents.

3. Il vous rend des services dont vous ne voulez pas ou fait preuve   d’une générosité qui vous met mal à l’aise.

En utilisant cette stratégie, le manipulateur cherche à faire en sorte que vous vous sentiez redevable envers lui. Si vous commencez à lui reprocher de vous traiter de manière inacceptable, il évoquera cette « dette » pour semer la confusion dans votre esprit.

4. Il veut tout maîtriser.

Dans un premier temps, il peut paraître agréable d’être avec un individu qui prend tout en charge. Son besoin de pouvoir se présente au départ d’une façon subtile qui n’évoque en rien la violence verbale ou psychologique. Il fait de petites remarques sur votre façon de vous habiller (trop ou pas assez sexy), sur votre famille, sur vos amis. Il vous encourage à passer plus de temps avec lui, à arrêter de travailler ou à trouver un emploi plus payant. Il vous donne de plus en plus de conseils sur la manière dont vous devriez mener votre vie et manifeste une certaine impatience quand vous ne les suivez pas. Il n’apprécie pas que vous ayez d’autres opinions que lui sur la politique, le couple, la musique.

5. Il est possessif.

La jalousie est un des signes annonciateurs les plus probants : elle précède la violence psychologique, puis l’accompagne. Le manipulateur, homme ou femme, fait passer son caractère possessif pour de l’amour. Il dira : « Je suis désolé d’avoir aussi mal pris le fait que tu parles à ton ex, mais je n’ai jamais aimé personne autant que toi. Je ne peux pas supporter l’idée que tu sois avec quelqu’un d’autre. » Il vous appellera 10 fois par jour pour savoir ce que vous faites et où vous êtes ; il insistera pour que vous passiez tout votre temps libre avec lui. Ses sentiments pour vous sont sans doute très forts, mais ce n’est pas pour cette raison qu’il veut être en contact constant avec vous : s’il vous surveille de près, c’est essentiellement pour s’assurer que vous êtes bien sa propriété. Ces comportements ne sont pas des preuves d’amour, mais de possessivité.
Il ne faut pas confondre sentiments de jalousie et comportements jaloux. Un manipulateur qui manque de confiance en lui va s’inquiéter de vous voir interagir avec d’autres hommes (ou d’autres femmes dans le cas d’une manipulatrice), surtout s’il s’agit de vos anciens partenaires. Il aura besoin d’être rassuré. S’il exige que vous abandonniez une grande partie de votre liberté pour calmer sa jalousie, c’est que son besoin de pouvoir est en train de s’installer dans votre relation. Votre vie sociale et vos rapports avec autrui ne devraient pas avoir à changer pour compenser le manque de confiance d’un autre.

Il peut y avoir quelque chose de flatteur dans la jalousie : c’est agréable de savoir que quelqu’un est follement amoureux de vous. Toutefois, on peut être fou de quelqu’un sans pour autant être excessivement jaloux. Les conduites possessives de votre conjoint signalent qu’il ne vous aime pas en tant qu’être humain distinct, mais plutôt en tant que trophée. Avec le temps, vous finirez par vous sentir étouffée par cette vigilance constante.

6. Rien n’est jamais de sa faute

La plupart du temps, le manipulateur trouve le moyen d’attribuer à quelqu’un la responsabilité de ce qui ne va pas bien dans sa vie.  Il a aussi tendance à faire des promesses qu’il ne tient pas; il trouvera mille excuses pour justifier le fait de vous avoir déçue ou de s’être comporté de façon inacceptable.

7. Il est égocentrique.

Pendant les premiers mois, voire les premières années, d’une relation, on ne s’aperçoit pas toujours qu’une personne est centrée sur elle-même. Cependant, il existe des signes avant-coureurs : voyez si c’est presque toujours elle qui parle le plus, si elle vous écoute peu quand vous vous exprimez, si elle ramène souvent la conversation à elle et si elle prend peu vos besoins en considération. L’égocentrisme est un trait de personnalité qui résiste considérablement au changement. Soyez vigilante !

8. Il consomme des drogues ou de l’alcool.

Soyez particulièrement vigilante s’il vous pousse à prendre de la drogue ou de l’alcool avec lui. Cela ne signifie pas forcément que votre partenaire soit violent, mais la brutalité est fréquemment associée à l’usage de substances psychotropes.

9. Il vous soumet à une grande pression pour ce qui est des relations sexuelles.

C’est un signe avant-coureur qu’il ne faut pas négliger, surtout dans le cas d’un adolescent ou d’un homme jeune. Le fait de ne pas respecter vos souhaits dans ce domaine est le signe indéniable d’un manque de respect qui peut par la suite mener à la violence.

10. Il veut s’engager trop vite dans la relation.

Comme beaucoup d’hommes refusent de s’engager rapidement dans une relation, vous pourriez vous sentir soulagée que votre conjoint n’ait pas peur de parler de mariage et d’enfants. Faites attention : s’il vous pousse à vous investir sans avoir pris le temps de bien vous connaître, cela pourrait vouloir dire qu’il cherche à faire de vous sa « chose ». Encouragez-le à faire preuve de patience. S’il ne respecte pas votre souhait, il y a anguille sous roche.

11. Il cherche à vous intimider lorsqu’il est en colère.

L’intimidation, même si elle ne paraît pas intentionnelle, est annonciatrice de violence psychologique et verbale. La violence physique risque de suivre.

12. Il a des doubles standards.

Méfiez-vous d’une personne qui n’applique pas à elle-même ce qu’elle attend des autres. Les doubles standards sont un aspect très important de la vie d’un manipulateur.

13. Son attitude envers les femmes est négative.

Au début d’une relation, il se peut qu’un homme vous dise qu’il vous voit comme très différente des autres femmes. Il ne fera pas cette distinction longtemps. Les stéréotypes d’un homme sur les femmes et sur leur rôle dans la société peuvent conduire à la violence dans le couple. Soyez prudente !

14. Il vous traite différemment en présence d’autres personnes.

Les manipulateurs mettent un point d’honneur à traiter leur partenaire avec beaucoup d’égards en présence d’autrui. Ils réservent leurs comportements violents à la sphère privée.

15. Il est attiré par la vulnérabilité de sa partenaire.

Certains manipulateurs choisissent des partenaires beaucoup plus jeunes qu’eux, qui les admirent et qui les laissent prendre les rênes de la relation. D’autres sont attirés par des personnes ayant vécu des expériences particulièrement difficiles ; cela leur permet de jouer le rôle du sauveur. Méfiez-vous des hommes qui semblent apprécier la répartition inégale du pouvoir au sein du couple.

Source: J’ai aimé un manipulateur
 Un livre de Caroline Bréhat 
182 pages • 24,95$ • ISBN 978-2-89472-463-7

Ce contenu a été publié dans article de la semaine, homme, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

71 réponses à Violence psychologique, signes avant-coureurs

  1. Mélanie Bergeron dit :

    Wow!vraiment intéressant car même si on est pas touché personnellement, on connaît tous un ou une personne qui vit ce genre de relation. Une personne avertie en vaut deux!

    • Roxy dit :

      Bonjour moi je vit ça depuis 10ans jai 2 enfants une fille 6 ans un garçon de 4 ans .il est toujours en colère jamais satisfait .je lui fais son souper tout les soir et lui le matin va faire des œufs il ne m’en donne pas et quand il a fini les donne au chien. Nos chiens son mieux traité que moi et les enfants . Exemple je regarde la télé bien jai pas le droit de choisir le poste et quand il a fini il éteint la télé et se couche comme si j’étais pas la. Notre fils est bien perturbé car dès jour il l’aime d’autre jour il le déteste il joue avec lui mais aime lui faire mal mon fils a une grande colère en lui et mon chum me dit ses de ta faute tu lui donne toute. Moi je serai jamais violente jamais. Il ne m’a pas embrassé ni donner d’affection c’est à dire me prendre la main caresse depuis au moi 3 ans je lui ai dit de partir mais il fait comme si il m’entend pas et continue ces chose. Je suis toute mêlée .aidez moi les filles j’ai peur d’être seule de ne jamais plus aimer

      • Mathieu dit :

        La violence psychologique est reconnue au même titre que la violence conjugale. Il existes des services qui sont là pour vous écouter. Ne rester pas dans le silence.

        S.O.S. violence conjugale
        Région de Montréal : 514 873-9010
        Sans frais : 1 800 363-9010
        http://www.sosviolenceconjugale.ca

        Aide aux personnes aux prises avec la violence conjugale
        Accueil, écoute, orientation et référence vers des services spécialisés au moyen d’un service téléphonique confidentiel et anonyme
        24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par année

      • Roberta dit :

        Salut, je vis un peu la même chose que toi, je suis allée consulter une psychothérapeute hier, déjà en​ une séance elle m’a ouvert les yeux….Ne te cache pas de ta démarche, si tu n’est pas sûre, je t’encourager à consulter ton CLSC, la semaine dernière j’ai vu une intervenante gratuitement qui m’a aidé à voir plus clair et à m’orienter dans toute la confusion, les doutes et craintes que je vis avec mon conjoint….Bonne chance

      • christine dit :

        Tu dois proteger tes enfants va-t’en….ca presse!!!

      • Mélissa dit :

        Bonjour! Je viens de lire votre commentaire. Je sais qu’on est déjà quelques mois plus tard, mais comme personne ne vous avait répondu, j’ai pensé que c’était mieux que rien et que vous étiez peut-être encore mélangée dans cette situation. Vous décrivez des comportements de votre conjoint qui doivent vous faire beaucoup de peine et vous rendre bien malheureuse. Vous n’êtes pas la seule dans votre situation, et il existe beaucoup de ressources pour vous aider, peu importe ce que vous souhaitez. J’aimerais également que vous sachiez que pour votre fils, être dans un climat de contrôle à la maison ou d’instabilité émotive avec son papa pourrait avoir des répercussions sur son bien-être à long-terme, sur ses relations avec les autres, sur son comportement à l’école, etc. Il est par contre chanceux d’avoir sa maman qui lui offre de la chaleur et du réconfort.

        Si vous aimeriez simplement être écoutée sans jugement, ou encore conseillée sur les possibilités qui s’offrent à vous, vous pouvez téléphoner à SOS violence conjugale au 1 800 363-9010. J’avoue que le mot est gros, puisque vous ne considérez peut-être pas être victime de violence conjugale, mais cet organisme pourrait vraiment vous aider à vous démêler dans votre situation, à vous renseigner sur la violence psychologique et ses conséquences sur ceux qui en sont victimes.

        C’est un service d’écoute téléphonique, et ils peuvent vous renseigner sur les services d’aides que vous pourriez décider d’utiliser si vous le souhaitez.

        N’oubliez jamais que vous méritez d’être heureuse, et que vous êtes la seule personne au monde qui puisse avoir le contrôle sur votre vie 🙂

      • Danielle Rousseau dit :

        C sûr qui fait le sourd oreille, mais pour le bien de tes enfants ne reste pas dans une telle situation tu pourrais bien le regretter plus tard tes enfants auront une colère enfoui au fond d’eux qui pourrait se manifester de plusieurs manière à l’âge adulte

      • Lola dit :

        Relation de 7 ans et fille de 2ans ils y a quelques mois j’ai quittée. Je me sens tellement bien. Il avait beaucoup le contrôle. Depuis ce temps.. Une famille présente des amies qui me donne de leur temps et une rencontre avec un homme qui.. Wow !! C’est pas facile je te comprends, mais c’est à toi de voir si tu veux vivre ca le reste de tes jours! Ca ma pris 1 an 1/2 mais au moins , Je l’ai fait et aujourd’hui mon entourage me regarde en me disant que j’ai des étoiles dans les yeux. Je consulte aussi, ca m’aide beaucoup. Bon courage xx

      • Louise dit :

        Bonjour Roxy,
        J’ai vécu 13 ans avec un homme qui m’a fait vivre une grande violence psychologique, qui ressemble en partie à ce que vous décrivez. Je ne suis plus avec lui depuis un an et je remercie le ciel tous les jours de m’en être sauvée. Ce n’est pas facile encore aujourd’hui et j’ai fait appel à une psychologue qui m’a aidé à reconnaître que j’étais une victime et à cesser d’avoir honte. Je vous exhorte à mettre fin à cette relation qui ne s’améliorera jamais et dont les conséquences sont énormes : perte d’estime de soi, stress, idées suicidaires, sentiment de perte de contrôle de sa vie. La vie est trop belle et trop courte pour souffrir de dénigrement…..

      • Geneviève Gauthier dit :

        Partez en courant Madame !!! Il ne changera jamais.

    • Christine dit :

      Humiliation, honte, découragement… surtout blesser au plus profond de mon coeur, de mon corps… de mon âme… Après une relation de 8 ans avec un homme manipulateur et narcissique… voilà ou j’en suis rendue… J’ai eu deux beaux enfants avec cet homme… aujourd’hui, ils sont agés de 6 et 5 ans. Moi, j’en ai 50… Lui, il a 10 ans plus jeune que moi. Par amour pour lui, j’ai quitter mon mari et mes deux enfants alors agés de 15 et 17 ans. Cela faisait 23 ans que j’étais mariée. Mon mariage battait de l’aile et Monsieur X travaillait avec moi depuis trois ans. Il a su quoi dire et faire pour me convaincre qu’avec lui je serais enfin heureuse et prendre soin de moi. Il m’a fait quitter ma région… je suis partie à 160 km de mes enfants. Par la suite il m’a convaincu d’avoir des enfants avec lui… a 43 et 44 ans je donnais naissance à ces deux anges. Énorme erreur de ma part. Il a reussi à me faire sentir une moins que rien, il m’a expulse de notre maison pour faire entrer sa nouvelle. Il me savait seule… J’etais dépassée de travailler 50 heures semaines, m’occuper de mes petits une semaine sur deux … je devais les lever à 5 am pour revenir a 18 hrs. Ce n’est pas une vie pour deux petits loups… donc, je lui ai laissé la garde exclusive après un an … Je n’étais plus capable et lui il le savait … après la naissance de mon garçon j’ai du subir trois opérations… et je ne prenais pas le temps de récupérer …que je devais travailler pour faire vivre la marmaille et payer les comptes… lui son argent était pour sa drogue et sa boisson.
      En gros , j’ai tout perdu travail, santé, enfants… et moi, je me sens comme la mere la plus indigne de ne pas m’avoir plus battue pour mes enfants. Je suis en cours contre lui. J’ai mes droits de visites aux deux semaines mais il refuse de me laisser les enfants sous n’importe quel excuses. voilà six semaines que je ne voient pas mes enfants… voilà deux semaines que j’ai finalement admis
      j’étais une victime de violence conjugale… Il n’y a pas d’âge, il n’y a pas d’affiche de mise en garde… ça arrive…ça te démolie… ça t’arrache toute dignité… ça t’enlève ta chair… aujourd’hui, je dois me reconstruire pour aller chercher ce qui me revient de droit mes enfants… Merci au CLSC et la maison la mitan de m’aider à me retrouver … je vous encourage et vous entour de tendresse chaque personne qui vis la même chose ou même une infime parti …

      • L'Écorchée dit :

        Je me sens aussi tellement seule dans ma situation. J’ai également un enfant avec l’homme qui me détruit petit à petit chaque jour. Depuis que ma fille est née, les insultes sont de plus en plus fréquentes et sans remords. Cela me blesse mais ce qui me fait le plus mal c’est de voir que ma fille est témoin de ces scènes et qu’elle pleure lorsque son malade mental de père crie trop fort après moi. J’ai peur qu’il me l’enlève si je pars car je n’ai pas beaucoup et lui mais je ne veux pas qu’il st la garde exclusive car je sais qu’elle sera pas heureuse avec lui il ne prendre pas en compte ses besoins et moi ça me rendrait folle de la perdre. Je ne sais tellement plus quoi penser. Je ne suis qu’une ombre qui survit pour prendre soin de son enfant…

        • Hunter_of_assholes dit :

          Un conseil: tenir un carnet secret bien caché et y inscrire TOUT evenement à lintérieur ( violences, ce que lenfant est temoin, privations de tte sorte comme financiere et sociales, etc.. Avec dates et heures et si presence de témoins. Arriver devant un juge avec un tel calpin vous assure la garde je vs le dit! Je lai vécu.

      • Déferlante dit :

        Mon dieu! Quelle histoire…Je vous admire beaucoup.. Je vous souhaite de trouver la paix et d’être heureuse enfin! On le mérite toutes xxx

  2. charlotte dit :

    tous les signes étaient là .. à la première crise au mois de novembre 2011, je me suis posée la question si j’arrêtais la relation sur le champs, il ne s’est pas excusé jamais en 17 mois. il m’a demandé de partir de sa maison ce matin.. là ou je vivais depuis 1 an, sa dernière crise était terrible, quand quelques jours plus tard je suis « redevenue » moi même, nous en avons parlé. quand je lui ai demandé si savait ce que ça me faisait, il m’a répondu  » non toi tu vois pas ce que ça me fait » j’ai de la peine mais je sais qu’il a fait la bonne chose, depuis 4 semaines ça devenait pire ; il a arrêté de fumer et prend du champix … son caractère a vraiment explosé . sa mère à qui j’ai parlé ce matin pour la prévenir, pour m’assurer que quelqu’un l’aiderait avec ses enfants s’en doutait mais pas autant, elle m’a dit que j’aurais dû lui en parler, qu’elle savait qui était comme ça, mais pas autant.. elle prendra soin de lui et des enfants… elle m’a fait promettre de ne pas y retourner tant qu’il n’aura pas fait de thérapie.. il avait un rendez-vous chez vous en août mais n’a pu se rendre faute de voiture.il avait une vraie raison j’en conviens mais il aurait pû y retourner le numéro et le nom de l’intervenant est encore inscrit tel qu’il l’a fait en août dernier…. pour Noël je lui avais demandé comme cadeau qu’il aille vous rencontrer, j’ai eu un superbe pendentif…. il habite en face de chez moi, je vais le voir matin et soir tout le temps et juste d’y penser ça me fait mal je l’aime ! suis-je dépendante ? je ne sais pas ? vais -je retourner avec lui s’il va en thérapie ? je ne sais pas, je crois que j’aurais trop peur…

    • admin dit :

      Vous expliquez bien toute l’ambivalence de la violence conjugale. Je l’aime mais…J’ai peur…La difficulté pour cet homme d’aller chercher de l’aide pour s’en sortir, de la déresponsabilisation de ses comportements. Oui la violence conjugale ce n’est pas simple. Accroc vous conseil d’aller chercher de l’aide pour bien évaluer vos besoins et votre situation.

    • Rose Marie dit :

      waw c’est la meme chose que `j’endure depuis 2011, il me traite de toute sorte de choses , que je suis qu’un mien que rien ,que je sent mauvaise ,je me lave pas ,que je couche avec mon fils ‘ainé, que je suis qu’une parasite ,une profiteuse, une salope et …………

  3. nicole dit :

    28 ans en couple…montagne russe….parfois il pete les plombs…pour des petites choses….je suis en médiation….j’ai encore des doutes sur ma décision pourtant il ma tromper et manquer de respect avec des mots innacceptables…j’en ai mal au ventre..me dit que je le laisse tomber….c’est dont bien dur!!!!!!!!!!

    • Manon dit :

      Je peux te dire sauve toi tu ne pourras jamais le changer j’ai vecu 26 ans avec un manipulateur j’en suis sorti depuis deux ans et maintenant je suis libre calme il ne faut pas lâcher moi il n’a jamais voulu me marier il a tous garder à son nom je suis parti avec mes deux enfants et mes valise mais je ne regrette rien . Manon

    • Genevieve dit :

      Wow, Nicole je vis là même situation on aurait dit mon histoire , une parties du moins sauf que nous sa aurait fait 10 ans. il m’a tromper tout lui est permis mais moi si j’ose faire la même chose que lui …..oh l’ à ce n’est pas pareille !!!il me traite de nom tellement dégradant que je. Vien. Me demander s’il m’a déjà aimer….. Comment peux til etre aussi méchant avec la personne qu’il dit aimer ???? Mes enfants commence à avoir peur cest pourquoi j’essaie d agire ! J’Ai passer pardessus mes valeurs par amour espérant qu’il change ( .a l’instant je reçois un texto ……je pleure toute les nuits sans toi !! Je t’ai toujours aimer …..) je flanche à chaque fois qu’il essaie de faire Pitié ! Il faut pas !!!

    • Linda dit :

      Je te comprends Nicole, je vis la même situation. En couple avec lui depuis 30 ans, beaucoup d’amour et aussi beaucoup de non dits en début de relation. On s’aimaient, on étaient heureux, que demander de plus ? J’ai carrément fusionner avec lui, je vivais dans l’ombre de moi-même. Je comprends aujourd’hui que j’étais dépendante affective. Je l’aimais, donc je faisais passer ses besoins avant les miens. Tout allait bien et je vivais bien de cette façon là. Puis peu à peu je trouvais que notre couple était tombé dans une routine un peu plate et j’essayais de lui en parler, mais ça virait toujours à la querelle. Puis à 40 ans, suite au décès de mon père, une prise de conscience se fait et je consulter pour me retrouver moi et c’est à partir de ce moment que tout a chamboulé. Il comprenait que je change et disait je comprends que c’est bien pour toi, mais on se querellait toujours pareil, moi qui voulait juste discuter et prendre des dispositions avec lui pour trouver un équilibre entre ses besoins et les miens. Il a consulté lui aussi. Nous sommes séparés depuis 3 ans, mais nous nous revoyons. L’amour étant toujours présent, on essaie de réparer les pots cassés ou réécrire une nouvelle histoire, or voilà, au niveau psychologique, il est de vrais montagnes russes, une semaine il m’aime, on rit, tout va bien et la semaine d’après, il est tanné, rien n’avance et veut partir. Lorsque je lui dit que si tout stagne, c’est qu’il n’a qu’un pas à faire pour revenir à la maison et il ne le fait pas et pourtant il dit le désirer ! ! !….En fin de semaine nous avons eu une discussion orageuse, il n’était pas très respectueux, criant après moi et m’accusant de lui avoir dit des choses que je n’aurais pas dit à un ennemi, vous comprenez…comme s’il déchargeait sa responsabilité sur moi….depuis je pense comme vous, partir ou rester ! ! ! !

  4. Jean Philippe dit :

    Merci pour votre article réaliste. Je m’en sers comme exemple pour que les gens puissent réaliser qu’ils font partie d’une relation qui est à tendance violente. Ce qui en ressort le plus c’est que les victimes se sentent coupables de dénoncer, se protéger et d’exiger que leur conjoint fasse les pas nécessaires pour se faire traiter rapidement. Vous contribuez par votre publication, à ce que je réussisse à aider encore plus de gens.

    • Ann Bouchard dit :

      Je viens de lire votre petit article sur les signes avant-coureurs de la violence
      psychologique, c’est d’une telle précision!!! je suis très surprise, car c’est
      presque en tout point le comportement de mon conjoint ( alcool et marijuana
      compris ).
      Cela fait presque 5 ans que je suis en relation avec lui, et j’ai beaucoup de difficulté à me décider de rompre. Nous sommes très différents un de l’autre,
      je ne consomme pas de drogue, ni alcool, et j’ ai toujours été très tolérante.

      Depuis quelques temps, je pose des limites et je ne tolère plus autant.
      Mon nouveau comportement aggrave son agressivité latente, et quand
      il a vraiment peur de me perdre il redevient gentil et plus doux.

      Merci de me lire, et je travail fort pour passer à l’action de le quitter.
      Ann

  5. Nath.alex123@hotmail.com dit :

    J’ai vécu 11 ans avec un homme manipulateur. Je suis sortis de la relation depuis 10 mois Grace à l’aide d’intervenantes en violence conjugale, maison d’hébergement et avocate. C’est un processus long et douloureux car pendant qu’on es dans la relation on es constamment manipulé qui fait en sorte que nous restons croyant devenir folle et n’ayant plus de force pour se battre. Et monsieur vie dans un cycle qui fait que ses comportements peuvent parfois disparaître mais ça revient toujours. Pour les femmes comme moi qui sont restes trop longtemps par peur des représailles, peur de manquer d’argent, peur d’être seule, peur de ne pas être assez fortes, peur de lui…. J’ai réussi et aujourd’hui je rentre à la maison et c’est calme. Je fais ce que je veux quand je veux, je vois qui je veut, mange quand je veux, j’apprécie ma paix. Je m’occupe de ma fille et moi pour reconstruire . Mon ex est encore dans ma vie car on a une fille ensemble mais sait à qui il a affaire . Après sa dernière crise je suis partie en maison d’hébergement avec ma fille il a été expulsé de la maison par la court, a eu des visites supervisés. Étant une personne qui aime bien paraître au yeux des autres disons qu’il ne veut pas se faire découvrir donc il se tient tranquille. J’ai perdu beaucoup de gens car étant un homme extrêmement gentil en société personne n’a plus croire que c’était si grave. Mais j’ai jamais regretté car j’ai fait ce qu’il y a de mieux pour ma fille et moi. Elle n’a plus mal au ventre, je ne suis plus sur la défensive, on fait ce qu’on veut. Et surtout j’ai appris grâce à beaucoup d’aide que j’en vallait la peine et de m’écouter et de me faire passer en premier

    • Isabelle dit :

      Est-ce qu’il était violent avec votre fille ou juste avec vous? Était-ce de la violence psychologique? Je demande ces questions car je suis prise dans une relation très similaire par contre mon mari n’est pas violent avec ma fille.

  6. Anonyme dit :

    Oh my. Quelle réalisation ce soir. Cette lecture est une bénédiction! Quelques mois seulement dans cette relation a montagnes russes, je reste avec des séquelles importantes. Les derniers mots qu’il a prononcés étaient: moi je m’aime. Toi, tu n’a aucune estime de toi. J’ai bues ses paroles pendant tous ces mois, cru que c’était moi qui était folle, que je n’étais pas vraie, pas présente, pas engagée. Il me magasinait une maladie mentale, utilisait mes confidences et fragilités contre moi, se moquait de mes tristesses… Je portais tous les torts, je me mettais la tête dans le sable. Je sortais d’une longue relation et lui demandais constamment patience et douceur. Du temps. De la légèreté. Mais lui était tellement pressé. À la fin, je faisais des crises de panique. J’ai beaucoup perdu dans cette aventure. Le pire, c’est que j’étais convaincue que je l’aimais. Je crois au final que j’ai fait la plus belle preuve que je m’estime en le quittant, malgré la rage, les accusation et le manque de responsabilisation de sa part. J’ai été douce jusqu’à mon dernier mot et j’en suis fière. Il a été hargneux jusqu’au dernier mot et je l’en remercie. Plus facile de me détacher maintenant. Lire ceci me fait un bien fou, puisqu’il a plusieurs traits de votre liste. Je me sens soudainement moins seule, plus forte. Un million de mercis!

    • Luna dit :

      Je sors aussi d’une relation comme la vôtre mais qui heureusement n’a pas duré très longtemps. Mais j’ai de la misère à me relever, tant je suis blessée. Ceci dit, j’aimerais bien en parler en privé avec vous…

      • Anonyme dit :

        Bonjour Luna!

        Je vous comprend d’être blessée. C’est difficile et long de remettre toutes les petites impressions dans les bonnes cases, et de compartimenter intelligemment ce qui ne l’a pas été. Prenez votre temps, faites vous confiance. Pour moi la solitude que je craignais tant s’est révélée une véritable bénédiction. En réalisant que je peux prendre soin de moi, je ressens moins la dépendance affective qui caractérise les femmes qui, comme nous, tombent aux bras de ces hommes.

        Je ne suis pas certaine d’être encore bien outillée pour vous venir en aide, mais je peux vous donner espoir en vous disant que vous n’êtes pas seule, et que croyez-moi si moi j’y arrive, vous pouvez aussi le faire!

        La meilleure des chance Luna, et courage!

  7. Annick dit :

    Ça fait presque 3 ans que je me vois dépérir petit à petit. Je crois que je présente quelques symptômes de dépression. J’ai une entreprise à gérer et j’en suis de moins en moins capable. Je n’ai presque plus d’ami et je suis une fille très sociable et active. Je me trouve laide et grosse. Je pleure tout le temps. J’ai essayé plusieurs fois de mettre un terme à cette relation, mais soit il revient en me disant qu’il m’aime, ce que je souhaite dans le fond de mon cœur, soit c’est moi qui panique à l’idée de vivre sans lui ou je m’ennuie terriblement. C’est quoi mon problème. Il présente tous les comportements de l’article. Comment je me suis retrouvée la-dedans et pourquoi j’endure une telle relation néfaste. J’ai tout essayé! Aller voir un psy, aller méditer, aller en voyage, aller voir ma famille, en parler a des amis, pleurer, faire du sport… Je ne sais plus! J’ai honte de moi de ne pas être capable de m’en sortir. Je suis en train de passer à côté de ma vie et de ne pas réaliser mes rêves pour quelqu’un qui ne me respecte pas la plupart du temps. C’est quoi mon problème???

    • Accroc dit :

      Vous expliquez très bien la difficulté et les sentiments que vivent les gens qui sont victimes de violence conjugale. Pour vous aidez à comprendre votre situation on recommande aux personnes victimes d’aller chercher de l’aide dans les ressources pour femmes victimes de violence conjugale (sos violence conjugale, http://www.sosviolenceconjugale.ca/, 1 800 363-9010) ou le CSSS de votre territoire.

    • Marie-Claude dit :

      En lisant ton texte je me suis reconnue. tout simplement parce qu’il a détruit ton estime personelle. je ressens la meme chose, on vient tellement déprimer qu’on détruit tout les aspect de notre vie: notre estime, notre famille, notre travail. Il nous isole parce que on vient malhaise de se confier a nos amie et nos proches. Les choses choses qui me garde en vie c’est mes enfants et l’éducation de mon père qui disait que personne sur cette terre n’a le droit de me traiter de conne! Bon courage, reste forte! Ce qui ma aider bcp c’est des rencontre individuelle avec une intervenante ou je pouvais parler sans avoir peur du jugement.

    • Ariane dit :

      Cest exactemet ce que eu les manipulateurs font , te faire croire quee tu as un problême. Tu te bats contre toi même , au fond de toi connais tu la réponse? Moi je me suis séparé il ya quelques années d’un homme violent . Je viens de quitter mon dernier conjoint , oui encore, pour les même raisons.

      C’est inaceptable de jouer dans la tête de quelqu’un. Tu as le droit d’exister comme les autres. As tu pensé à contacter des gens de sos violence conjuguale?
      Ce sont des gens exeptionnelles.

      Courage et écoute toi 🙂

    • Isabelle dit :

      On dirait que c’est moi qui vient d’écrire ce texte…
      Je sais que c’est toxique, mais je suis incapable d’y mettre fin une fois pour toute…
      Comment vas tu, 3 ans après avoir écrit ce texte?

    • Hunter_of_assholes dit :

      Etes vs parvenues a le quitter? Je vs le souhaite. Sinon, dites vs quil entretient en vous votre impression dêtre incompétente, afin dalimenter chez vs lidée de ne pas survivre sans lui. Plus vs restez près de lui, plus il vs alliènera, plus vs aurez peur de le quitter. Briser la roue, osez sauter dans le vide! Vs naboutierez pas au fond dun ravin comme il prétend, mais plutot dans une mer chaude et turquoise des caraibes!

  8. Marie-Claude dit :

    Depuis pres de 13 ans que je vie avec la violence conjugales. J’ai subit les 4 types de violences. Je suis partie en décembre mais il ma convaincue de l’héberger temporairement, mais il ne semble pas pressé de se trouver un logement et retarde toujours la date. Je ne peu plus tolérée de me faire dire que je suis folle, conne, imbécile, ortho… ect. Mon estime de soi a considérament diminuer. Je me sens déprimer et je ne trouve plus de solution pour retrouver la paix intérieur. C’est toujours de ma faute. Il n’est jamais satisfait et n’a que des reproches. Je ne suis plus capable de me faire insulter et critiquer je pete des crises hystérie et je pars pleurer a l’extérieur pour éviter que mes enfants ne me voit en crise. A ce comportement il me dit que je devrais me faire soigner. Il parle en mal de moi, dit aux autres que je suis folle mais n’explique jamais que je suis seule a préparer les enfants le matin, préparer le souper, donner les bains, faire la vaiselle, faires toutes les commissions et payer la pluparts des dépenses. Je ne me sens pas respecter ni aimer.

    • Homme dit :

      Je suis un en couple depuis 6 ans et je suis victime de violence psychologique depuis le commencement de notre relation. Au début, je ne faisais pas attention aux commentaires négatifs qu’elle me disait, je pensais qu’elle avait raison de me dire ces commentaires sur mes défauts et que pour enrailler la situation, j’allais travailler sur moi-même afin de ne plus la décevoir. Elle me donnait de plus en plus de conseils sur la manière dont je devrais mener ma vie et elle manifestait une certaine impatience quand je ne les suivais pas.

      Puis au fil des ans, elle a commencé à me manipuler, m’a exigé d’arrêter de fréquenter certains amis qu’elle n’aimait pas sous prétexte que c’était pour mon bien, m’a demandé de l’aider financièrement en faisant en sorte de me sentir redevable envers elle, elle faisait référence à ses expériences personnelles avec ses ex-conjoints pour me comparer à eux sur des sujets concernant mon physique ou notre sexualité.

      Dans les réunions de famille, sans m’en rendre compte parce que j’étais rendu habitué à cette dynamique de couple, elle me parlait de façon désobligeante et les gens autour de nous étaient mal à l’aise de ce qu’ils entendaient. Ces propres membres de sa famille ainsi que les gens de mon entourage m’ont confirmé qu’ils n’étaient pas bien avec la façon qu’elle me traitait et qu’ils souhaitaient le moins possible nous fréquenter à cause de son attitude envers moi. Pour amour pour elle, j’ai toujours fait fi de ces commentaires en me disant qu’elle allait changer avec le temps.

      Puis un événement malheureux est venu ébranler notre vie. Les répercussions de cette tragédie ont été terribles pour ma conjointe et elle a été confrontée à des deuils que j’ai voulu affronter avec elle même si elle m’accusait de lui avoir détruit ses rêves et sa vie. Malgré toutes les bonnes intentions et les efforts que je faisais pour l’aider, elle avait de la haine envers moi et me dénigrait en présence de notre fils. Elle disait que je n’étais pas à la hauteur, qu’elle avait honte que je sois le père de notre fils, que je ne suis pas mature et que je réfléchis comme un enfant de 5 ans, que je suis le pire être humain qu’elle a rencontré dans sa vie, que je suis un manipulateur, un menteur, un égocentrique, que j’ai des problèmes sociaux interrelationnels, que je suis une homme dangereux pour elle et son fils.

      Au cours des 6 derniers mois, je me suis occupé d’elle et de notre fils malgré l’attitude qu’elle avait envers moi par amour pour elle. J’ai beaucoup pleuré en cachette en passant que ce qui nous arrivait était de ma faute et que je méritais de me faire parler ainsi.

      La confiance et mon estime de moi ne sont plus là, j’ai eu des idées noires souvent au cours des derniers mois. Le climat familiales a fait que j’ai été dans l’obligation de partir de la maison et malgré le fait que je ne suis plus à la maison, nos contact téléphonique sont le reflet de ce que je vis depuis 6 ans, une relation à sens unique.

      • André dit :

        Je suis séparé depuis six mois d’une union de vingt ans. Ce sont effectivement des situations très complexes. Voici ce que j’en ai compris: si vous regardez regulièrement des problèmes côte à côte, c’est bon signe. Si vous êtes constamment face à face pour simplement exister tel que vous êtes, sauver ce qu’il reste de votre âme…

  9. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Mon amoureuse m’a quitté cette semaine. Notre relation a été ponctuée de plusieurs incidents, causés par mon incapacité à gérer mon stress et ma colère.
    J’ai lu tous les quinzes signes avant-coureurs de violence psychologique, et je prends conscience que quelques uns s’appliquent à moi.
    Mon amoureuse m’a quitté. Je crois que nous somme toujours amoureux l’un de l’autre, mais qu’elle en avait assez de subir mon humeur changeante et imprévisible. Cette chicane a été la chicane de trop. Je prend conscience qu’elle a dû vivre sous tension pendant les derniers mois de notre relation, toujours avoir peur de faire fâcher son amoureux, toujours faire plaisir à l’autre pour éviter les engueulades… Quel calvaire!!! Je me sens coupable, je me sens triste, et je regrette profondémment tout le mal qu’elle a dû subir par ma faute. Je n’aime pas l’homme que je découvre en moi. Je m’haïs. Je pense être une bonne personne, mais ayant un très sérieux problème à régler. J’ai la ferme intention de me prendre en main pour changer.
    – Est-il possible pour un homme comme moi de changer son comportement?
    – Croyez-vous qu’une femme ayant subi ces agissements peut en arriver à pardonner son conjoint?
    – Est-il possible de reprendre une vie de couple ensemble après avoir subis tout ceci? Merci.

    • Nono dit :

      J’AI beaucoup de peine mon shum a essayer de m’étrangler par deux fois en fin de semaine il avait pris de la boisson, j’ai réussi à me pousser, j’ ai passer la nuit dans mon auto dans un stationnement de Maccdonal, maintenant je suis retourner dans ma maison, mes portes sont barrées, et je pleure souvent.

  10. Chantale dit :

    Je suis sans mot. Aujourd’hui, on m’a confirmé être vivre dans la violence psychologique. Ce soir, dans cette lecture j’ai vu mon mari et moi. Après 10 ans d’union avec lui, je dois partir. Je n’en reviens tout simplement pas. Jamais je n’aurais crû que ça n’arriverait. Deux choix s’imposent à moi: Je reste avec lui et continue de subir, mes enfants me ramasser ont à la petite cuillère ou je le quitte et je choisi de vivre. J’aime mes enfants et mes petits-enfants, j’aime la vie! Je le laisse donc et je choisis ma vie!!

  11. Chantale dit :

    Je me suis aussi retrouvée dans plusieurs témoignages. Merci la vie de m’avoir amené à ces lectures ce soir. Je ne crois pas au hasard. J’avais besoin de lire tout cela!

  12. Claude dit :

    Grand merci pour votre billet et j’aimerais apporter plus à votre texte. Comme nous ne pouvons pas avoir ce que nous voulons, alors par habitude apprise, nous réagissons inconsciemment, sans choix, avec violence verbale afin d’intimider, de faire peur à l’autre, de le culpabiliser afin d’arriver à nos fins, d’obtenir quelque chose, sans égards à l’autre. Nous l’obligeons à vivre pour nous et non avec nous.

    Par conséquent, lorsque nous voulons quelque chose de l’autre, nous l’abordons avec une seule possibilité, un seul désir, une seule fin, qui est la nôtre. Cela crée des désaccords qui se transforment ensuite en conflits puis en divisions.

    Est-ce que cela a du sens ?

  13. Francine dit :

    Ouffff, je tombe en bas de ma chaise tellement c’est la triste réalité.Je suis avec mon conjoint depuis 28 ans. Ce qui me désole c’est que cette ¨violence¨psychologique est tellement insidieuse ce qui ne m’aide pas comme toutes les autres victimes.Ayant l’estime de Soi assez bas la peur du choix de quitter en est accentuée.D’autant plus que pour ce qui est de mon conjoint tout doux tout fin devant les familles ou autres on dirait que ça me désarme encore plus. J’ai même entendu ¨t’es chanceuse Toi y a pas de défauts ton chum¨. Je peux te dire que tu ris …jaune. C’est particulier ça n’est que récemment que j’ai pu mettre des mots sur ce que je vis .Ces personnes savent manipuler d’une façon dont je ne trouve pas les mots. Je souhaite trouver le courage et faire les bons choix qui m’aideront à déployer mes ailes. Merci

  14. sammy dit :

    Jetais avec un homme qui souffrait et qui me fesait de la violence psychologique. Il avait de tres tres belle qualités mais il souffrait aussi de perverssion narcissique. Je l’ai aimé enormement et cela m’a dechiré quand jai dû le quitter. Jai eu des regrets. Il ma fait vivre denorme moments de tendresse mais aussi des moments extremement mauvais. Il etait un beau parleur. Il etait toujours le.clown des soirees et me donnait enormement dattentions et me collait. Au debut de notre relation, il ma dit que peut-etre il voulait avoir un autre enfant. Car jen voulais 1 et javais bcp de reves aussi .. une maison etc… ( il en avait deja 2 enfants ) .il ma dit que jetais la personne quil attendait et que ses ex-copine nont pas ete tres gentilles et quune dentre elle a vecu lenfer apres leur separation.. je ne me suis pas posee de questions et je suis entree dans cette relation. Le debut merveilleux…il voulait passer tout son temps avec moi… jai donc laissé mes amies de coté et mes parents.. apres plusieurs mois… il commencait a dire des betises sur mes amies et me poussait a changer mon horraire de travail. Jai fais tout ce que je pouvais pour laimer et pour quil se defache..mais la roue tournait…les mois avanvait… et il avait commencé un autre jeu qui selon moi etait devastateur et je nentrait pas dans ce jeu alors il se fachait encore plus… il aimait se montrer en public et voulait que tout le monde le regarde.. il regardait de jolie fille de la tete en bas quand je le regardais moi…il souhaitait me rendre jalouse…mais cela a aggravée mon estime de moi encore plus…

  15. sammy dit :

    La suite : apres quelques mois .. il commencait a me dire quil ne voulait plus denfants finalement et quil nen serait pas capable, car il disait quil avait mauvais caractere ( tres conscient de sa jalousie et de son manque destime de lui-meme) .. il ma dit ensuite , quil ne voulait pas sembeter avec les paiements dune maison car au paravant il avait fait une faillite.. alors… je me suis demandée et poser denorne questions dans ma tete si je voulais vraiment des enfants et une maison… car lui me disait que cetait juste du materiel et quun autre enfant cetait trop dur pour lui…jai repensé longtemps a mes reves et a cause de belles paroles… je me suis laissee emporter dans ce cercle de manipulation et je me disais quil avait raison … que je nen avait pas besoin.. et que javais ses enfants pour combler mon bonheur…. plus tard dans la relation… il a commencé a me dire que je ne jouais pas assez avec ses enfants et que je ne les gardais pas assez… pourtant il voulait tjrs tout maitriser et tout faire de lui meme et maintenant les reproches commencait… ( une chose aussi ..sa mere aussi etait une manipulatrice et lorsque jetais avec les 2… seule… je navais pas mon mot a dire.. bref mon opinion etait de la merde… cetait son garcon gaga ) et elles fesait tout pour lui…. je pourrais vous raconter aussi ses crises de panique et de son manque de confiance… et me disait souvent quil ne me tromperait jamais quil ne parlait jamais a ses ex et quil termine toujours tout avant dentreprendre une autre relation….. alors laissez-moi vous raconter une derniere choses et que qqun mexplique ce quil essait de prouver ou de faire..

  16. sammy dit :

    La suite 2 : je suis partie de cet appartement que je naimais pas ( et quil sen moquait que je ne soit pas bien ) en juin 2015…. je suis en couple depuis peu et jai encore de la misere a men remettre.. mon nouveau copain est un amour dhomme et a les valeurs a la bonne place.. il maide a surmonter mes peines et est attentif a moi et fait tout pour que je redevienne la personne que je dois etre et fiere de moi… parcontre… il y a quelque semaine de cela… mon ancien copain est venue me voir a mon travail … ca ma fait un choc ! Et a commencé a me dire quil avait une copine.. mais que ca ne marchait pas bcp et quil netait pas jaloux avec elle mais quelle est tres gentille… il se sen mal de lui dire quil ne laime pas et de lui dire de retourner habiter a longueuil.. il ma dit quil nest pas content quelle ai un enfant de 12 ans et quelle va avoir la garde plus souvent.. alors que lui ne veut pas denfant plus que 2 jours semaines…il me dit que jetait bien pour lui mais que je desirais un enfant… il me raconte tout ceci et je lui dit quand meme quil a fait ce choix et quil vive avec cela… la journee dapres il mecrit : en venant te voir ! Jai repondu a mes propres questions !. Je lui ai repondu : je suis contente pour toi continu… ( je ne suis pas une personne mechante dans la vie.) Apres quelque jours.. il ma reecrit et ma dit quil etait desolee et quil ne mecrirait plus… la chose qui arrive maintenant est que… sa copine samuse a venir acheter ses produits a la pharmacie ou je travail… ( sur fb elle yeutait mon profil et le sien avant quelle sorte avec lui ) . Un jour je lai passe a la caisse.. elle a lair de qqun qui na pas confiance en elle et me yeute de la tete au pied.. et je lui ai demandé si elle ne trouvait pas ca bizarre de passer ici et voir lex de son chum . Elle ma repondu que non. Et elle est parti un peu fachée.. elle revient ecore a la pharmacie mais ne passe plus a ma caisse ( pour le moment en tout k ) . Il y a ausi que mtn avec mon nouveau conjoint je suis a terre et je manque destime de moi et je nai plus le gout de rien…. les sequelles sont encore la et je me demande comment men sortir… le temps le dira je crois… il y a que je risque de vouloir etre seule … mais que je risque de perdre mon nouveau copain qui est  » wow … lhomme parfait pour moi… merci .. le reste a raconter est plus heavy que cela. Cela reste un enfer a mes yeux mais que je pourrais vous raconter bientot .

  17. sammy dit :

    Toute ses paroles pour vous dire que je suis une personne detruite.. je ne sais plus ce que je veux… mes reves ont ete effacé et jessaie de reprendre le dessus.. pour que mes reves reprennent surfaces.. et jai encore de la misere avec mon estime de moi… jessaie de me ressourcer et jai des amies en or qui mecoutent….

  18. idiote dit :

    je vis avec ce genre de personne depuis +de 40 ans je j ai deja laissée 6 mois et je suis revenue, j ai souvent dormi dans mon auto car au debut c etait physique et j avais peur de revenir, maintenant il se paie ma tete, mais j ai des gros problemes de sante physique – coeur – poumon (cancer en 2010) douleur chronique. Des que j essaie de communiquer il retourne tout a lui, malheureusement je travaille avec lui, il a son entreprise, sans moi il est foutu car il ne fait rien. j ai peur de partir n ayant pas de ressources financieres et a cause de mes problemes de sante je ne peux pas travailler, des fois je me dis que la meilleure chose pour moi serait de quitter ce monde car je ne ferais pas de mal a personne car je n ai plus de famille et j ai négligé mes amies a cause de lui. je cherche une porte de sortie mais ne sait pas ou m adresser- ne tolerez pas aussi longtemps car plus la relation est longue plus il est dur de quitter

  19. loulou dit :

    Probablement en parler me ferait du bien. J’ai vécu 2 mois de relation(cela semble peu mais croyez moi ya eu beaucoup de choses) avec une personne manipulatrice. Jusqu’à présent je m’en veux de n’avoir pas vu les signes précurseurs. Après juste 2 semaines de relations il parlait mariage et moi la fille de 28 ans qui voulait se marier. Ensuite quelques temps après il s’agissait des petites disputes de façon isolée.la goûte d’eau a débordé quand j’ai emménagé chez lui….le même soir on s’est disputé et il voulait jeter mes affaires dehors..ensuite cela s’est calmé mais c’était tout le temps des disputes…je n’avais plus la paix du Coeur…un jour je me suis retrouvée même à passer la nuit dans un Macdonald(longue histoire) il m’a insulté de salope et de prostituée, il m’a enregistré et il a partagé cela à ses amis, il me rabaissait tout le temps car je n’avais pas de travail et pas d’auto, il a découché aussi une fois, ensuite une fois ya eu une grosse dispute qui a éclaté et là j’ai décidé d’arrêter. J’ai pris un appartement et je suis allée vivre seule…cest a cet instant qu’il ya eu des appels incessants: Reviens avec moi stp..etc mais j’ai tenu bon..je lai surpris 3 fois me suivant….il me suivait car il avait eu ma nouvelle adresse….jai juste vécu deux mois de relation et j’avais l’impression d’avoir vécu 10ans avec lui tellement yavais eu de problème (cest juste un résumé que j’ai fait) et aujourd’hui je suis tombée sur ce site et quand j’ai lu les traits d’un manipulateur je me suis rendue compte qu’il avait ces caractéristiques là…aujourd’hui je suis très très fière de moi d’avoir tourné la page et de n’être jamais retournée avec lui…j’ai changé de ville aussi…je n’ai plus de ses nouvelles…mais je n’arrive pas à évacuer le mal qu’il m’a fait…ce mal psychologique, verbal, qu’il m’avait.. il avait été marié et selon il est toujours la victime: Son ex femme le maltraitait!!! Je m’en veux d’avoir pas vu tous ces signes

    Mais je dors très mal…jai de la rancoeur, de la rage et de la haine et j’ai besoin que tous ces mauvais sentiments soient évacués mais je n’y arrive pas!!!

    • Anonyme dit :

      Allô,

      J’ai vécu exactement la même chose que toi. Et ce, pour quelques mois de relation seulement. Et tu n’es pas seule car même si la relation fut de quelques mois seulement, les dommages eux sont profonds. De mon côté il me suit aussi, cherche ma voiture et essaie de me traquer. Je résiste. Il essaie par tous les moyens que je revienne. Il est si mielleux ! Difficile de ne pas tomber dans le panneau et ne pas courir à nouveau dans ses bras. C’est en lisant des histoires comme la tienne que je réalise que je ne suis pas seule.

      Je tiens bon malgré toutes ses belles paroles et ses demandes de revenir. Il me dit qu’il a changé, qu’il a compris.. mais je sais que c’est faux. Du moins.. je pense que je le sais. C’est un combat de chaque jour entre mon coeur et ma raison.

      Il ne faut pas lâcher..

  20. loulou dit :

    Il était possessif, très jaloux, je n’avais pas le droit de passer beaucoup de temps avec ma meilleure amie. Il se fachait…il criait sur moi…etc

  21. marie*** dit :

    C peut être pas la place Mais j’ai besoin de parler…

    Jai 24 ans fait deux ans on ai ensemble. Et chaque fois jdis de quoi c la chicane assurer. Exemple récent: y va faire du bois ek son frère jlui demande pourquoi yont pas cordé le bois à mesure plus tôt que de toute le charier et ensuite le cordé yavais pas de place Daccord. Mais la c moi qui connaît toute qui sais toute qui est meilleure que tout le monde Mais qui est pas capable de changer c brake ou tire. Je suis bonne pour parler Mais pas pour rien faire fake Jai juste à me fermer le clapet… Jmexcuse donc d’avoir dit sa…
    Vla deux semaine Y se saoul et me dit que Jlexcite pu qui maime pu que yavais envie de me tromper, que jfaisais rien de bonetc… Y s’excuse et dit ne pas penser squi a dit que cetait pas correct qui devait arrêter de boire… Jlui dit que j’acceptais ou des insultes comme ça que ce soit pack Ye fâcher ou saoul.
    Une autre fois y m’envoie une photo où on vous une biere et jdit rien pour pas le fâcher. Y prend la peine de me demander si Jai vu la biere. Je répond oui mais pourquoi me demander ca. A lui de me répondre je pensais que tu dirais quelque chose. Jlui répond donc ceci: Sa changerais quoi que je dise quelque chose à part que je mangerais un char de marde comme quoi jressemble a blonde à ton frère et que sa marchera pas de meme. Ou que t’as dont besoin d’en boire… Que Jai juste à Farmer ma yeule… *(il m’a dit ces paroles plus d’une fois) Toute façon l’autre fois Jtai clairement dit ce qui en était. Après tu m’as dit regretter et que tu devais arrêter pack tu savais que sa te faisait pas… Tu t’en ai acheter de la sans alcool. Et depuis que ton frère ta laisser sa caisse La merde que ça faite semble s’oublier un peu. Non t’es pas méchant je sais oui… tu te réchauffe je sais… Mais oui j’avoue qu’à chaque biere qui s’ajoute après la première s’ajoute un stress et me fait rappeler à quel point c dla marde, Mais… jdis rien jte laisse faire… Pack toute façons tu va me répondre que tu fais rien de mal et que t’es pas méchant… Et la ta aucune affaire à etre fâcher de sque jviens décrire la. Pack je chiale pas fuck all. Et Jai pas à me Farmer la yeule sur squi peut me tracasser sur les choses qui m’ont blessé intense par le passé… Jlui ai dit pack javais besoin de parler de sque je ressent… Et la j’ai mangé un char pis un truck de mer** et javais pas à dire sa le passer c passer, jaurais du me taire. Pis sa fini que c ma faute que jaurais du garder ça pour moi et me suis excuser d’avoir fait du chiare sans le vouloir…
    Et squi est écrit ici n’es pas tout squi peut me dire.
    Jsuis pas parfaite Jme dit que jdevrais peut-être plus me taire et garder pour moi…
    Jen parle pack je suis un peu perdu…

    • Hunter_of_assholes dit :

      Fait toujours confiance à ta voix intérieure, celle qui se fait entendre pour te dire que quelque chose cloche, que tu ne te sens pas bien en dedans, que la situation sonne «  wrong ». Cette voix est ta conscience, cest ta meilleure amie, elle te dictera toujours le chemin à suivre. Si tu as le courage de choisir de l’écouter, ce ne sera pas facile, mais là réside ton bonheur. Ne garde jamais rien pr toi. Au besoin , tu valides tes ressentis avec des gens de confiance. Ne reste pas isolée dans le doute et lambivalance. Cest le chemin le plus facile. Mais il mène au désespoir et finira pas éteindre le son de ta conscience.

  22. Eva dit :

    Voilà deux ans que je suis avec lui. Au début bien entendu tout était parfait…peut-être même trop… Il parlait mariage futur et pleins de promesses sur la façon qu’il serait avec moi(respect,compréhension,partage etc) puis après six mois il a commencé petit à petit à me révéler la vérité sur son passé et sur qui il était réellement…mais trop tard j’étais déjà folle amoureuse. J’ai dû enduré les séquelles de son ex toujours dans le décor pour laquelle il m’a mentit pour la première fois… Moi j’ai du couper contact avec mon ex mais bien sure pour lui ce n’était pas la même chose… Puis petit à petit le respect est parti (tageule, salope, petite conne et j’en passe) et parfois en public… Puis lorsque j’essayais de régler le tout j’étais fucké à ces yeux alors il s’en allait pour revenir sans jamais en reparler. Tout devait être fait selon ces désirs sans qu’il n’ai fait d’efforts. Même m’acheter un présent semblait être une redevance puisqu’il m’en partageait le prix avant de me l’offrir … J’étais souriante et heureuse il y a deux ans… Je ne souris plus autant et le pire lorsque je suis dans une bonne journée il trouve le moyen de me rendre triste ou fâcher comme s’il en était jaloux… Que faire…

  23. Julie dit :

    Sa fais presque 7 ans que sa dure il n’y a rien qu il ne m’a pas fais …ont en est même à la violence physique ….je suis épuiséeee émotion elle ment j ai vraiment hâte d être capable de M en sortir !!!Même mes amies et ma famille ne s avent pu vraiment quoi faire vu leurs distance….Vraiment pas drôle à vivre …mais J ai toujours espérer qu un jour ..sa pourrais changée j ai vraiment ..Je ne pouvais même pas concevoir des gens aussi méchant est mesquins
    ..mais effectivement…sa existe est j espère un jour être capable d aimer quel qu un d autre ..disons que ma confiance à étais plus qu atteint….

    • Hunter_of_assholes dit :

      Pour ma part ce qui ma aidé à me sortir de lambivalance, cest ca : jai demandé à ma mère qui est au ciel de me sortir de cette impasse en me faisant vivre mon « « point de rupture ». Chaqun à un point de non retour( la goutte qui fait deborder le vase..), et dès qu’on l’atteint, on tranche enfin sur la question. La force engendrée par la colère du « assez cest assez viarge!! » , sert alors de moteur au changement. J’ai eu ce que jai demandé au ciel comme gou-gouttes, jai assumé les consequences de cette divine requete et je me suis enfin libérée.

  24. lysiane dit :

    je suis enfin libre apres 13 ans de violence psychologique. je suis parti a plusieur reprise,je retournais a chaque fois vers lui il mavait envoûter si je peux mexprimer ainsi mon entourageme repetais darreter de fuir et de regler mes probleme de couple je ne savait pas a se moment la que jetais victime. je me disais quils avaient tous raison mais je me trompaia petit a petit sa cest transformer en cauchemard . rien netais assez bien a chaque fois que je le confrontais il retournais le blame a moi jen ai meme douter de ma sante mentale,il a commencer a sen prendre a notre grand garcon son pere lui parlais et il regardais le sol et en est venu le moment ou la violence psysique est apparu au debut se fut nos deux plus vieux si il fesaient une betise je les envoyais dans leurs chambres et me depechais a faire disparaitres la betises et en est venu le jour ou lors de souper il ma pris le bras devant les enfants il serrait tellement fort que mon bras changeais de couleur jai regarder mes enfants et dans ma tete je me suis dit non jamais jamais mes enfants ne verront un tel scene ca ma pris une semaine a me parler a me dire que je devais sortir de cette relation (je navais que 14 ans quand nous sommes devenu un couple jen ai 27 donc je nai rien connu dautres) le 1 septembre dernier je lui ai demander les sous pour les frai scolaire il ma demander se que javais fait de mes allocations je lui repond et montre les facture il na rien repondu et ma jeter le regarde le pire qui soit de mepris le matin comme a tous les matin je vois son texto je lui ai repondu cest terminer alors voila 25000$ de dette pas demploi mon secondaire pas terminer 3 enfant et il les prends pas mais malgres les soiree de solitude ou oui je pleurs je ne regrette aucunement ma decision je me sens libre et sereine je ne suis pas une victime mais une survivante

  25. François dit :

    ça n’a pas l’air fréquent qu’un homme subisse ça mais pour moi c’est bien le cas. Je sais que ma conjointe a été brutalisé physiquement et psychologiquement par son ex, cela n’excuse pas son comportement. j’étais un homme joyeux, calme, tout à changé, je suis même rendu angoissé par la violence de ses mots. Depuis la dernière année, c’est vraiment difficile pour moi d’être toujours le bouc émissaire, le responsable de tout. Le pire est qu’elle a deux filles, la plus âgé qui est rendu ado est en train de devenir pareil à sa mère. Je peux vous dire que je passe un mauvais quart d’heure. Comme plusieurs, je me dis, je vais quitter. Dès que je prend des distances, elle devient douce pour me laisser croire au changement. Je suis pas mal déboussolé.

  26. Céline dit :

    Je lis les commentaires précédents et je me reconnais. J’ai vécu 14 ans avec un homme que j’ai beaucoup aimé mais j’ai eu le courage de partir. Je n’en pouvais plus des insultes (grosse torche/criss de folle), de me faire controler, de ne plus pouvoir souper avec une de mes amies, de me faire garocher mes vêtements, me faire jeter mon bijou préféré dans les toilettes. de me faire dire de sacrer mon camp même si je suis propriétaire de ma maison. Il y a de l’espoir. Je trouve le temps long des fois mais je me sens bien. Je n’ai plus peur de ce que le lendemain me réserve.

  27. Bella dit :

    Moi, ça fait 24 ans que je suis avec lui. Nous avons une fille ensemble. Il veut toujours me contrôler. Je ne peux pas sortir de chez moi sans que je réponds à un questionnaire long comme le bras. Notre relation a toujours été tumultueuse. J’aurais dû le quitter dès les premiers signes, mais je l’aimais trop…Ce n’est plus vivable. Nous avons déjà consulté ensemble, mais les problèmes reviennent souvent à la surface. Dès que je donne mon opinion sur quelque chose, il rit ou m’insulte. C’est jamais correct. Contrairement à d’autres personnes qui vivent un peu ma situation, lui, il m’insulte devant ma famille et mes amies. Il ne le fait pas en privée. Notre fille commence à comprendre notre patern. J’ai honte devant notre fille et j’ai honte quand les voisins nous entendent crier. Il n’y a pas de violence physique, mais de la violence psychologique. Il lève souvent le ton. Je lui dis «Shut» les voisins nous entendent, mais il s’en fout. J’ai remarqué qu’il ne fait que sortir le mauvais côté de moi. Jamais le bon. Il me pique, je le pique, et ça continue. Ma fille pleure car elle est tannée de nous entendre. Cela me brise le coeur. Je ne sais pas s’il va changer. Nous sommes supposé de rencontrer un thérapeute bientôt. Bref, je veux juste dire à des femmes ou des hommes d’écouter leur instinct et d’agir. Moi, j’ai écouté mon instinct lors de notre rencontre v’là 24 ans, mais je ne l’ai pas écouté…. Il faut se dire à nous mêmes «Non, je ne mérite pas cela». S’aimer et se respecter.

    • Marie dit :

      Merci pour ce résumé des signes avant-coureur. Il est tellement clair qu’il ne permet aucun doute sur les comportements destructeurs que je subis. Je peux enfin mettre des mots sur le malaise que je vis depuis 5 ans. Ca me permet d’aller de l’avant avec ma décision de séparation sans me sentir coupable ou sans me demander ce que je peux faire de plus ou de mieux pour corriger la situation.
      Je suis maintenant déterminée. Merci encore

  28. marguerite dit :

    je cherche un groupe de soutien . je subis je crois de la violence psychologique avec ma soeur ainée depuis toute petite et çà s’est aggravé progressivement . malgré une prise de distance je suis obligée de la retrouver en famille et çà se passe mal . je retrouve des aspects dans ce qui est décrit mais on ne parle que de violence psychologique dans le cadre conjugal . est ce que d’autres personnes seraient dans mon cas ? je viens de vivre de nouveau de la violence verbale parce que j’ai proposé une médiation familiale qui est refusée par elle . Quelle conséquence aurait de porter plainte sur elle et sur moi ?

  29. Flower dit :

    Je suis enceinte de 6 mois et ojd il a dépasser la limite en me frappan et en me disant que de toute façon j’irais voir ailleur un jour .. (WTF?!) .. Je le reconnais dans tout ce qui est dit au dessus cest vraiment triste de ne pas pouvoir aider la personne que l’on aime .. Il ma fait du mal mais s’enfait a lui aussi

  30. Linda dit :

    Moi je vis avec un manipulateur, joueur avec beaucoup de violence verbale et non respect devant les gens mabaisse toujours me fait honte vous nette pas seules courage mes dames on doit aller chercher de l’aide…

  31. Amelia dit :

    Je suis sortie d’une relation abusive depuis 1 an et je suis en couple présentement. Comment s’engager quand la crainte que notre nouveau partenaire se transforme en monstre comme notre ex?

  32. Jygg dit :

    Moi je vit sa tout le temps

  33. Sylvie Wuillaume dit :

    Je vis la violence psychologique depuis quelques années, je n’ose pas lui répondre quand il se mets en colère, il passe par toutes sortes de mots méchants, de menaces de partir etc….Je vis au Canada et je n’ai pas les moyens de repartir en France alors je reste avec lui…Au jour d’aujourd’hui je suis dévastée, un rien le fait sortir de ses gongs, si je lui dis ma façon de penser, sa ne passe pas, il va partir, je suis ci, je suis sa, et le lendemain il va vieillir avec moi…Je suis en dépression majeure et je ne sais comment sa va se terminer…J’ai peur…

    • Accroc dit :

      SOS violence conjugale, 1 800 363-9010, 24 heures sur 24 / 7 jours sur 7

      Au service de l’ensemble de la population du Québec depuis 1987, SOS violence conjugale offre des services d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence bilingues, gratuits, anonymes et confidentiels 24h sur 24 – sept jours sur sept aux victimes de violence conjugale et à l’ensemble des personnes concernées par cette problématique. SOS violence conjugale souhaite ainsi contribuer à améliorer la sécurité de toutes les victimes de violence conjugale. Ces services sont disponibles par téléphone, par ATS pour personnes sourdes ou encore par courriel.

Répondre à Mathieu Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *