L’impulsivité


Il vous arrive de poser des gestes qui pourraient mettre votre vie en danger? D’être incapable de réfréner une envie, une pulsion? D’avoir envie d’injurier, voire d’agresser cet « imbécile » qui vient de vous contrarier? Votre impulsivité vous domine plus souvent que vous ne le souhaitez?

Ce qu’est l’impulsivité…

Selon Le Petit Robert, une personne impulsive « agit sous l’impulsion de mouvements spontanés, irréfléchis ou plus forts que sa volonté… » Elle peut, par exemple, manquer de persévérance ou avoir de la difficulté à se concentrer sur une tâche. Elle réagit instinctivement à une situation donnée, sans prendre en compte les conséquences positives ou négatives. Elle recherche souvent des sensations fortes, des expériences nouvelles, qui peuvent mettre sa vie ou son intégrité physique en danger. En outre, elle ressent souvent un sentiment d’urgence qui se traduit par une réponse automatique, qui suscitera des regrets par la suite.
Au point de vue biologique, le système nerveux de l’impulsif active les émotions avant même qu’une situation donnée soit perçue dans son ensemble.
Ce qui caractérise l’impulsif

– L’éducation reçue dans l’enfance

– Un niveau de tolérance plus faible que la moyenne

– Un manque de contrôle de ses émotions

– La frustration, voire la recherche de sensations différentes sont souvent à l’origine de gestes impulsifs.

– Une mauvaise évaluation des conséquences de ses actes : la personne répond rapidement à ses pulsions sans évaluer tous les éléments qui découleront, invariablement, de ses actions intempestives. Parfois, la personne peut même claquer des portes, brutaliser des objets, chercher rapidement la bagarre. Elle peut aussi utiliser la violence envers des personnes ou des animaux.

– Une mauvaise évaluation des dangers : l’impulsif peut également poser des gestes sans prendre le temps de réfléchir aux dangers. Par exemple, il se portera au secours d’une personne victime d’un accident de la circulation sans évaluer le danger, en faisant fi des autres usagers de la route qui, indifférents, essaient de se frayer un chemin. Les experts qualifient toutefois cette impulsivité de « positive ».

– Une mauvaise évaluation des sentiments d’autrui : la personne impulsive voit le travail en groupe comme une occasion de se dépasser, comme une situation de défi qui s’actualise dans l’action. Généralement, ces personnes sont moins sensibles aux difficultés vécues par les collègues. Elles s’exprimeront, au lieu de s’expliquer. Elles hausseront le ton, auront un langage cru, parfois déplacé. Certains iront même jusqu’au harcèlement, pour faire valoir leur point de vue.

Des trucs pour gérer l’impulsivité

Gérer son impulsivité n’est pas une mince tâche. Cette quête intérieure d’équilibre nécessite des efforts quotidiens afin qu’un événement spontané, ou une tâche imprévue, ne vienne bousculer vos habitudes… ou vous faire « péter les plombs »!

Programmez vos pensées
Il vous faut d’abord programmer des pensées automatiques et exclure, de votre vocabulaire, des mots tels « toujours » ou « jamais ». Ainsi, lorsque des situations irritantes se présenteront, vous aurez un meilleur contrôle sur vos émotions et votre impulsivité. Vous verrez, plus rapidement, les justes proportions des choses.

Trouvez les sources de vos réactions
Qu’est-ce qui vous fait agir de la sorte? Est-ce la peur, l’insécurité, le stress, un manque de confiance? Répondez à cette question.

Trouvez les situations qui provoquent des gestes impulsifs
Face à celles-ci, retenez votre souffle et prenez un peu de temps pour réfléchir avant d’agir.

Relaxez! Rêvez!
Le yoga, la méditation, les exercices de respiration peuvent vous aider à maîtriser votre impulsivité, à voir plus clair dans vos actions… Vous bonifierez alors vos relations avec autrui et votre qualité de vie, en plus de reprendre le contrôle de vos émotions.

Réalisez vos rêves
Hé oui! Gardez en tête les choses que vous aimeriez réaliser : un projet, l’achat d’une nouvelle maison, un voyage. Organisez votre vie en fonction de ces objectifs, quitte à perdre votre habitude de faire des achats spontanés, sans vous demander si vous avez réellement besoin de cet écran plasma, de ces magnifiques souliers qui nécessitent un déboursé nettement supérieur aux disponibilités de votre budget…

Les énergies et les sommes ainsi économisées vous aideront à demeurer plus près de vos émotions et, en bout de ligne, vous permettront de réaliser vos rêves.

Acceptez…
Affronter les risques et les difficultés avec philosophie vous demandera des efforts, certes. Mais les bénéfices seront facilement quantifiables. Acceptez le fait que vous puissiez réussir une tâche, un projet, qui, auparavant, aurait suscité une réaction négative. Notez des expressions, des pensées, des phrases qui vous motivent. Voyez chaque étape comme une expérience enrichissante plutôt qu’un obstacle à affronter.

Acceptez aussi l’échec                                                                                                                  Échouer peut se transformer souvent en une expérience qui vous permettra de tirer des leçons, puis de grandir dans votre cheminement. Combien de personnes ont fait faillite, par exemple, avant de développer des entreprises qui se démarquent…
Enfin, accordez-vous du temps pour prendre soin de vous, pour participer à des activités que vous aimez, pour vous gâter. Une petite pause, ou un petit plaisir, en période d’activité intense vous permettra de reprendre votre souffle et d’accomplir cette « pénible » tâche : le tout dans le meilleur équilibre possible.

Source: Henri Michaud, rédacteur Canal Vie; http://www.canalvie.com/sante/articles/l-impulsivite-2814/

Ce contenu a été publié dans article de la semaine, homme, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’impulsivité

  1. Mélanie Bergeron dit :

    Que c’est vrai….A lire et à partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *