Cyberintimidation


L’intimidation et l’harcèlement peuvent prendre place à travers les messages textes, Facebook, Youtube, les sites de sondage, le courrier électronique, les blogues et tous les autres médias de communication. On utilise le terme ‘’cyberintimidation’’ pour décrire ce genre de comportement. D’autres personnes appellent cela de ‘’l’harcèlement’’, de ‘’l’abus’’, de la ‘’méchanceté’’ ou de ‘’l’intimidation’’. Peu importe comment tu décides d’appeler cela, l’intimidation qui se fait en ligne est un problème sérieux auquel font face plusieurs jeunes.

Qu’est-ce que la cyberintimidation?

La cyberintimidation est l’utilisation des formes de technologie pour intimider, blesser ou humilier les autres.

C’est tellement commun que toi ou quelqu’un que tu connais a probablement déjà été impliqué là-dedans-en étant une victime, un témoin ou la personne qui cyberintimide 
les autres.

Voici quelques exemples de cyberintimidation :
•    Envoyer des courriels, textos ou messages instantanés cruels ou menaçants à          quelqu’un
•    Afficher des photos qui vont embarrasser quelqu’un
•    Créer un site Internet pour se moquer de quelqu’un
•    Afficher des insultes sur la page de quelqu’un
•    Faire de faux comptes sur des sites de réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Tumblr) pour ridiculiser les autres
•    Donner des notes aux gens dans des sondages en ligne
•    Répandre des secrets ou des rumeurs en ligne à propos de quelqu’un
•    Harceler les autres joueurs dans des jeux vidéos en ligne

Et puis?

Toutes les formes d’intimidation sont blessantes, mais il y a certaines choses à propos de la cyberintimidation qui font en sorte que ça peut être encore plus dévastateur. 
Par exemple :

•    C’est plus facile d’être cruel quand tu ne peux pas voir ou être vu par ta victime. Quand quelqu’un n’est pas témoin de la douleur qu’il cause, c’est plus facile d’imaginer que ‘’c’est seulement une blague’’ ou que ce que tu fais n’est pas grave.

•    La cyberintimidation a un plus grand public que l’intimidation en face à face. Si quelqu’un affiche quelque chose que tout ton cercle d’amis peut voir, cela sera plus blessant que s’il t’avait dit la même chose en personne.

•    La personne qui commet la cyberintimidation est anonyme dans certains types de cyberintimidation, ce qui peut rendre l’abus très difficile à arrêter.

•    Puisque les jeunes sont souvent branchés, la cyberintimidation peut les suivre partout-même dans les places « sécuritaires » comme leur maison.

Es-tu une victime?

La cyberintimidation blesse.

Cela peut t’amener à te sentir isolé, humilié, confus et apeuré. Cela peut te suivre à la maison, te faisant sentir que tu ne peux y échapper. Ne perds pas espoir. Il y a des choses que tu peux faire qui feront la différence, même si ça prend un certain temps avant que la situation ne se règle complètement. Tu as la force pour passer au travers de ça. Nous pouvons t’aider.

Qu’est-ce qui est différent à propos de 
la cyberintimidation?

•    C’est plus facile d’être cruel quand tu ne peux pas voir ou être vu par ta victime. Quand quelqu’un n’est pas témoin de la douleur qu’il cause, c’est plus facile d’imaginer que ‘’c’est seulement une blague’’ ou que ce que tu fais n’est pas grave.

•    La cyberintimidation a un plus grand public que l’intimidation en face à face. Si quelqu’un affiche quelque chose que tout ton cercle d’amis peut voir, cela sera plus blessant que s’il t’avait dit la même chose en personne.

•    Les photos et les vidéos peuvent être utilisés dans la cyberintimidation, ce qui peut être humiliant.

•    Certaines formes de cyberintimidation impliquent l’imitation, ce qui peut nuire à 
ta réputation.

•    Quand la personne qui intimide est anonyme, il peut être plus difficile d’arrêter 
la situation.

Qu’est-ce que je peux faire?

Il peut être tentant de répondre aux textos, aux messages ou aux courriels, mais il est préférable de ne pas le faire. Prends une grande respiration et compte jusqu’à dix.

Si c’est un texto ou un courriel, ne le supprime pas. Si c’est quelque chose qui est affiché sur Facebook ou un autre réseau social, prends une capture de ton écran. Avoir des preuves peut aider à prouver ce qui est arrivé.

Bloque l’expéditeur de ta boîte de messagerie. Déplace le message dans le courrier indésirable. Si tu ne sais pas comment bloquer quelqu’un à partir de ton téléphone, contacte ta compagnie téléphonique.

C’est important de parler à quelqu’un en qui tu as confiance de ce qui se passe, surtout si ça continue. Si on te menace, tu devrais contacter la police.
Comment est-ce que j’en parle?

Le savais-tu?

65 % des utilisateurs de 
Jeunesse, J’écoute à qui on avait posé la question ont dit avoir été victimes de cyberintimidation.
La meilleure manière de passer au travers des sentiments horribles que peut causer la cyberintimidation est de parler à quelqu’un de ce que tu vis. En parler est aussi la première étape afin d’obtenir de l’aide pour résoudre le problème. Voici certains conseils pour que tu saches quel genre de support tu as besoin et comment le demander.

•    Pense à comment tu te sens présentement et à ce qui serait le plus aidant. As-tu besoin de support émotionnel? Quelqu’un qui pourrait t’aider à savoir ce que tu pourrais faire ensuite? Quelqu’un qui pourrait venir avec toi parler à l’administration de l’école ou à la police? Une fois que tu sauras ce qui est le plus aidant présentement, ce sera plus facile pour toi de choisir la personne à qui en parler en premier.

•    Dis à la personne quelle aide tu attends de sa part. Si tu as seulement besoin de quelqu’un pour t’écouter, dis-lui. Si tu n’es pas encore prêt à dénoncer la cyberintimidation, tu peux lui dire aussi.

•    Si tu es prêt à dénoncer l’abus et que tu as besoin d’aide pour le faire, sois vraiment sûr que c’est ce que tu veux. Demande à la personne ce qu’elle pense qui pourrait être la première étape. Si elle ne semble pas en savoir beaucoup sur la cyberintimidation, montre-lui cette page et demande-lui de faire quelques recherches. En apprendre plus sur la politique de ton école en ce qui concerne l’intimidation est un bon point de départ.

•    Si la première personne à qui tu en parles n’est pas aidante, parles-en à quelqu’un d’autre. Ne laisse pas tomber! Parfois, cela peut prendre quelques essais avant de trouver quelqu’un qui sait comment t’aider.

•    Contacte la police si on te menace physiquement ou si tu sens que ta sécurité est en danger.

Rester en sécurité
•    Garde tes mots de passe privés, même pour tes amis.

•    Apprends-en plus sur les paramètres de confidentialité des sites de réseaux sociaux que tu fréquentes.

•    Fais attention aux photos que tu mets en ligne.

Souviens-toi que personne ne mérite de se faire cyberintimider et personne ne devrait passer au travers de ça tout seul. Si tu es vraiment préoccupé et que tu ne sais pas quoi faire, tu peux toujours appeler un intervenant de Jeunesse J’écoute : 1-800-668-6868.

Source: http://jeunessejecoute.ca/Teens/InfoBooth/Bullying/Cyberbullying.aspx

Ce contenu a été publié dans ado, article de la semaine, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Cyberintimidation

  1. Mélanie Bergeron dit :

    Intéressant et surtout faire lire à nos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les balises HTML ne sont pas autorisés.