C’est le contrôle et non la colère

 qui est au coeur de la violence


Les individus ont souvent tendance à penser que la colère est au centre de la violence. Par contre, il s’agit d’un mythe que nous devons déconstruire. Plusieurs actes de violence ne se produisent pas nécessairement lorsque la personne est en colère. Bien que la violence conjugale soit souvent perçue comme une perte de contrôle, celle-ci est, au contraire, une « prise de contrôle » d’une personne sur une autre. La violence est un exercice abusif du pouvoir par lequel un individu en position de force cherche à contrôler une autre personne en utilisant différents moyens afin de l’obliger à adopter des comportements qui répondent à ses propres désirs. Ainsi, un individu va avoir recours à de la violence afin de dominer une autre personne et affirmer son pouvoir sur elle. Comme exemple, la personne qui a des comportements violents peut empêcher sa/son partenaire à voir ses amis ou à faire les activités qu’il/elle aime faire. Cette personne peut aussi déterminer quand avoir des relations sexuelles, contrôler l’argent, ou forcer son/sa partenaire à faire des choses qu’il/elle n’est pas d’accord. Souvent, les victimes vont avoir peur de dire non à leur partenaire et vont se soumettre afin d’éviter qu’un acte de violence plus grave se produise. Des moyens tels que les menaces et l’isolement sont utilisés afin d’avoir un plus grand contrôle sur la relation. De même, la jalousie est une forme de manipulation afin de déterminer à qui la personne peut parler ou les vêtements qu’elle peut porter. L’agresseur a souvent la croyance que sa/son partenaire l’appartient et qu’il/elle doit l’obéir en tout temps. Cette croyance peut provenir de ses valeurs personnelles ou des messages véhiculés dans la société, comme exemple, l’homme doit être le plus fort et le chef de la famille alors que la femme doit être dépendante et soumisse.

Il est important d’aider les victimes à retrouver le pouvoir et le contrôle sur leur vie. Souvent, ces personnes ne savent même plus ce qu’elles aiment faire et qui elles sont réellement. Prenez le temps de les écouter et de les encourager à aller voir pour de l’aide. La violence n’est pas acceptable et est un crime.

Si vous êtes présentement dans une relation abusive ou que vous l’avez déjà été, n’hésitez pas à allez chercher de l’aide.

Source: http://www.criseshediacrisis.org/index.php?option=com_content&view=article&id=206&Itemid=118&lang=fr

Ce contenu a été publié dans article de la semaine, homme, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à C’est le contrôle et non la colère

 qui est au coeur de la violence

  1. Josée Laporte dit :

    Je suis une maman qui vit ce genre de contrôle de mon fils de 17 ans.
    Je demeure à Boisbriand.
    Je vais chercher de l’aide POUR MOI où et comment en plus de la DPJ ?
    Merci Beaucoup
    Y a t-il un organisme complémentaire à ACCROC comme Al-Anon pour la fraterie et les parents (comme moi maman monoparentale) qui ne veulent plus subir cette violence verbale et matérielle ?

    • Accroc dit :

      Pour vous aider il y a le CSSS de Ste-Thérèse, 450-430-4553, vous pouvez rencontrer quelqu’un à l’accueil psychosociale. Il y a aussi le Mitan qui aide les femmes victimes de violence, 450-435-3651. Pour votre fils nous pouvons l’aider, nous avons des services pour les ados qui ont des comportements violents, 450-569-9966.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *