Ado: Relations amoureuses et violence


La présence de violence dans une relation amoureuse est anormale. La violence dans le couple est toujours une façon qu’a le partenaire de prendre le contrôle sur ta vie.
La violence dans les relations amoureuses peut prendre diverses formes : violence physique (coups, blessures), violence psychologique et verbale (chantage, menace, rumeurs, harcèlement, insulte, hurlement) et violence sexuelle (relations sexuelles non consentantes, attouchements, harcèlement). Dans tous les cas, elle est inacceptable.

La violence physique et psychologique dans les relations amoureuses

Beaucoup d’ados vivent de la violence dans leur relation amoureuse. À l’âge de 16 ans, une Québécoise sur trois affirme avoir subi de la violence psychologique dans son couple, alors qu’une Québécoise sur cinq a vécu de la violence physique dans sa relation amoureuse.

Il y a peu de statistiques qui parlent de la violence amoureuse chez les garçons. Cependant, tout indique qu’ils peuvent aussi vivre de la violence dans leur couple. Et contrairement à ce que l’on peut penser, les garçons sont aussi victimes de violence physique. Quand la relation amoureuse devient violente, il est possible que les deux partenaires deviennent à la fois victimes et agresseurs.

Il est difficile de mettre des chiffres précis sur la violence dans les relations amoureuses parce que beaucoup d’ados vivent cette violence dans le silence, de peur d’être jugés ou incompris. Certains jeunes préfèrent subir de la violence plutôt que de rester seuls ou encore n’ont pas conscience qu’ils vivent de la violence.

De plus, certains mythes circulent sur les relations amoureuses. Beaucoup d’ados croient que la jalousie est une preuve d’amour ou encore qu’il est normal qu’un gars perde le contrôle dans certaines situations. Mais une relation amoureuse doit être basée sur le respect et la confiance. La jalousie est plutôt un manque de confiance. Lorsque les comportements jaloux prennent toute la place dans la relation et qu’ils sont un prétexte pour te contrôler, la violence s’installe.

« S’il est si jaloux, c’est qu’il m’aime »

De l’extérieur, vous filez le parfait amour. Toi 15 ans, lui 17 ans. Ta meilleure amie t’envie d’avoir un chum, gentil et super beau en plus. Elle regrette seulement que tu n’aies plus le temps de la voir. « S’il est si jaloux, c’est qu’il m’aime » que tu lui réponds.
Mais toi aussi tu regrettes certaines choses. Des choses qu’il t’a dites, qu’il t’a faites. Tu l’aimes, mais pas comme il le voudrait. Ton chum est contrôlant. Il t’empêche de voir tes amis, il se fâche pour un rien, il te bouscule. Tu es prise entre ton amour pour lui, la peur de faire quelque chose de pas correct et l’envie de quitter cette situation.

Rappelle-toi que la violence dans le couple est toujours une façon qu’a le partenaire de prendre le contrôle sur ta vie. Ce n’est jamais une perte de contrôle. Il faut savoir reconnaître les situations de violence et ne pas les tolérer.

Si la violence s’installe dans ton couple, si la jalousie de l’autre t’étouffe, si tu sens que tu perds le contrôle de ta vie, si tu ne peux plus choisir tes fréquentations, entoure-toi d’amis, de ta famille et parles-en à une personne de confiance. En cas d’urgence, appelle le 9-1-1. L’intimidation, les menaces, le harcèlement, les coups sont tous des comportements violents inadmissibles.
Tu vis de la violence amoureuse ou tu en as été témoin? Va chercher de l’aide!

• Tel-jeunes : 
1 800 263-2266

La violence physique

La violence physique se manifeste par des coups, des blessures de toutes sortes, allant de la bousculade, la brûlure, la morsure ou la fracture jusqu’à l’homicide…

La violence psychologique et verbale

La violence psychologique consiste à dévaloriser l’autre personne; elle se traduit par des attitudes et des propos méprisants, par l’humiliation, le dénigrement, le chantage ou la négligence à son égard…
La violence verbale découle, la plupart du temps, de la violence psychologique; elle consiste en des sarcasmes, des insultes, des hurlements, des propos dégradants et humiliants, du chantage, des menaces ou des ordres intimés brutalement.

Comment prévenir la violence dans les couples adolescents?

La violence dans les relations amoureuses peut arriver à tout le monde. Un garçon et une fille peuvent être gentils et polis en public, être appréciés de sa famille et de ses amis, mais avoir des comportements violents dans l’intimité. Il ne s’agit pas de se méfier de tout le monde, mais de prendre des précautions. La seule façon efficace de ne pas vivre ce genre de situations est d’avoir confiance en toi et de te respecter. Il faut rester vigilant à tous moments et ne pas dépasser tes limites. Tu dois exprimer à ton partenaire les situations qui t’incommodent et lui faire part de tes craintes.

L’important pour prévenir la violence dans les relations amoureuses est de bien comprendre quelles formes elle peut prendre, de pouvoir en parler et de savoir réagir à cette violence. Il y a donc des programmes de prévention de la violence amoureuse qui existent; il y en a peut-être un dans ton école. Ces programmes sont des séances de sensibilisation à la violence amoureuse qui te permettent de parler de cette violence, mais aussi des relations amoureuses et sexuelles harmonieuses et des façons de communiquer ses désirs et ses limites. Ils te donnent aussi des outils pour reconnaître les situations de violence et des outils pour y faire face.

Tu peux consulter le site aimer sans violence afin d’en connaître plus sur les relations amoureuses saines et égalitaires. Tu y trouveras un jeu-questionnaire, un vidéo-roman et plein d’informations utiles.

Si la violence s’installe dans ton couple, si la jalousie de l’autre t’étouffe, si tu sens que tu perds le contrôle de ta vie, si tu ne peux plus choisir tes fréquentations, entoure-toi d’amis, de ta famille et parles-en à une personne de confiance. En cas d’urgence, appelle le 9-1-1. L’intimidation, les menaces, le harcèlement, les coups sont tous des comportements violents inadmissibles.

La violence sexuelle dans les relations amoureuses

Au Québec, une fille de 16 ans sur dix affirme avoir été victime de violence sexuelle lors d’une relation amoureuse.
Ce sont majoritairement des filles qui sont victimes de violence sexuelle. Néanmoins, plusieurs mythes circulent concernant l’activité sexuelle des garçons. Il est faux de dire qu’un gars en a toujours envie ou qu’il ne peut pas se contrôler. Tout comme les filles, un garçon peut subir des pressions pour avoir des relations sexuelles.

Un mythe concernant les relations sexuelles entre ados est qu’en amour on est obligé de le faire. C’est complètement faux. Tu peux être amoureux ou amoureuse et ne pas désirer avoir des relations sexuelles. Tu ne dois jamais te faire dicter comment te comporter avec ton partenaire ni te conformer à ce que les autres disent qu’il est normal de faire. À chacun son rythme!

« Si tu m’aimais, tu le ferais »

« Si tu m’aimais, tu le ferais », c’est ça que ton chum t’a dit. Toi, tu ne voulais pas. Tu voulais juste être entre amoureux, tranquille. – Tu me colles, tes parents sont pas là. Pourquoi tu m’as invité d’abord? « Je suis juste pas prête » que tu t’es dit. T’as refusé, t’as résisté, mais ton chum a insisté. Devant les menaces de rumeurs à ton sujet, les menaces de rupture, pour ne pas le perdre et pour ne pas être seule, tu as cédé. Tu as couché avec lui. Maintenant c’est plus pareil, tout a changé.

Violence sexuelle

La violence sexuelle  : il s’agit d’agressions sexuelles, de harcèlement, d’intimidation, de manipulation, de brutalité en vue d’obtenir une relation sexuelle non consentie, etc.
La violence sexuelle ne se limite donc pas aux agressions sexuelles ou aux tentatives d’agression. Être forcée de regarder des films pornographiques ou subir des pressions pour avoir des relations sexuelles sont des comportements de violence sexuelle. La liste suivante donne quelques situations associées à la violence sexuelle à l’adolescence.

Situations associées à la violence sexuelle dans le couple adolescent

1. Faire des pressions sur l’autre, rire de lui, le rabaisser, le harceler, afin qu’il s’engage dans un acte sexuel.
2. Menacer de salir la réputation ou de rompre si le/la partenaire ne s’engage pas dans l’acte sexuel souhaité.
3. Obliger le/la partenaire à avoir une activité sexuelle contre sa volonté ou à subir un acte sexuel non désiré.
4. Ne pas cesser une relation sexuelle malgré les demandes de l’autre.
5. Contrôler la sexualité de son/sa partenaire en refusant de mettre un condom malgré ses demandes et/ou contrôler la prise de contraceptifs, comme la pilule contraceptive.
6. Se livrer au chantage sexuel.
7. Blesser intentionnellement l’amoureux ou l’amoureuse physiquement ou psychologiquement, au cours des relations sexuelles.

Comment prévenir la violence dans les couples adolescents?

La seule façon efficace de ne pas vivre ce genre de situations est d’avoir confiance en toi et de te respecter. Il faut respecter tes limites. Tu dois exprimer à ton partenaire les situations qui t’incommodent et lui faire part de tes craintes.

Une bonne éducation sexuelle est aussi une façon d’éviter de vivre des situations qui te blesseront et pourront avoir des conséquences négatives sur le reste de ta vie. Il est possible que la pression de tes amis, les attentes des autres par rapport à ta sexualité et la présence de la sexualité à la télé, sur Internet et dans les publicités, faussent ton jugement par rapport aux relations sexuelles. Être bien informé te permettra donc de connaître tes limites, de bien exprimer ce qui pour toi est acceptable et ce qui ne l’est pas et de reconnaître les situations d’abus. Si tu as des questions sur la contraception, sur les relations amoureuses et les relations sexuelles, n’hésite pas, parles-en à un intervenant de ton école en qui tu as confiance ou informe-toi en consultant le site Internet de Tel-jeune.

Source: Sécurité publique du Québec, http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/police/prevention-criminalite/information-jeunes-crimes/relations-amoureuses-violentes.html

Ce contenu a été publié dans ado, article de la semaine, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les balises HTML ne sont pas autorisés.